fbpx

Bienvenue 2023, voilà mes résolutions.

Après la rétrospective de l’année 2022, l’autre exercice bateau de la fin de l’année c’est de regarder vers l’avant pour définir les objectifs et projets pour 2023. 

Mes résolutions pour 2023

Mes résolutions pour 2023

En 2023, je compte évidemment continuer à alimenter ce site avec des articles et des tests de matériel. Ça fait partie de ma routine de réflexion et d’écriture.

Pour commencer, j’aimerais donner plus de concerts en 2023 qu’en 2022. C’est un objectif qui semble assez réaliste. Mais à défaut de vrais concerts, je me laisserai peut-être à nouveau tenter par de nouveaux directs sur Internet. Mais cela reste un « Ersatz » (un succédané). Ceci dit, l’année commencera déjà comme elle s’est terminée, par un Contes & Guitare, cette fois sur le thème amoureux. 

Ensuite, parmi les projets plus récents, je vais continuer les podcasts. Si possible en augmentant leur fréquence pour en publier une douzaine sur l’année 2023.

Je vais également prendre quelques photos « portraits de musicien ». Une fois prises, elles serviront à la promotion et à la réalisation d’un nouveau dossier de presse remis à jour.

Ma chaîne YouTube mériterait de nouvelles vidéos de mes morceaux. Je vais refaire les vidéos de mes morceaux phares pour avoir une playlist propre et récente avec les meilleurs moyens audio et vidéo à ma disposition actuellement.

Pour terminer, en ce qui concerne le matériel, j’aimerais compléter ma collection de plugins avec contrôleur hardware de chez TC Electronic en 2023. Éventuellement je les combinerai avec le dock qui permet de les rendre solidaires entre eux en utilisant une seule connexion USB.

En route !

Rétrospective 2022 : podcasts, concerts, cours

À la veille de basculer dans l’an neuf, impossible de ne pas céder à l’envie de jeter un œil dans le rétroviseur. Après la crise du Covid en 2021 et le ralentissement économique qui a suivi pour de nombreux organisateurs de spectacle, j’ai eu l’impression de devoir relancer mon projet musical à partir de rien. Et en ce qui concerne le retour à la normale pour la « petite culture », ce n’est pas encore gagné. Rétrospective d’une année de transition, comme disent les communicants des équipes de foot après une saison difficile.

Rétrospective 2022

Rétrospective 2022

Les concerts, maigre rétrospective en 2022

Je n’ai eu le plaisir de monter sur scène que quatre fois en 2022. Pour une Masterclass au Centre culturel de Dison sur les techniques d’accompagnement avancées. Et deux fois avec mon ami Rumelin pour un Contes & Guitare à Plombières et à Saint-Nicolas pour terminer l’année. Je suis brièvement passé sur la scène du Cirque Royal à Bruxelles

Mais cette trève m’aura permis de prendre le temps de faire refretter ma guitare chez Lio Maertens Luthier.

Heureusement la Sabam aura soutenu les artistes avec une compensation pour les pertes financières. Mais en ce qui me concerne, l’aspect financier n’est pas prioritaire. Je ne me nourris pas de mon art (hélas ?). En l’essence, je finance le site et les achats de matériel avec ces revenus. Mais la scène est un carburant qui m’aura manqué du point de vue créatif.

L’objectif reste dans le viseur, avec mon mantra de toujours :

 

La rétrospective du Podcast

C’est sans doute la plus grande nouveauté de ces deux dernières années. Lancé en 2021, le podcast aura connu 6 épisodes en 2022, pour un total de 12 épisodes (ou plus exactement 11,5 épisodes). Il aura connu une interruption après un souci électrique au niveau du matériel mlultimédia qui m’aura obligé à remplacer une bonne partie de mon matériel. Vous pouvez consulter la playlist des podcasts ici :

 

C’est certainement le format que je souhaite continuer à exploiter et à développer en 2023. J’anticipe un peu mes résolutions pour 2023 en annonçant que je voudrais réaliser 12 épisodes de podcast en 2023.

Les cours

Avec un agenda libéré des préparatifs pour les concerts, j’ai redonné les cours de guitare et pour la première fois, des cours de ukulele. J’hésite à développer davantage cet aspect en ouvrant plus de créneaux pour ne pas empiéter sur les autres projets en cours ou futurs. Mais refaire quelques arrangements et des tablatures à destination de mes élèves reste un exercice utile et plaisant qui me sort de ma zone de confort.

Le site Internet

En 2020, après des années de progression positive, j’avais l’ambition de franchir le cap des 100 000 visiteurs annuels. La crise de la culture est passée par là. En 2022, je suis revenu aux chiffres de 2016-2017.

Sans actualité musicale directe à commenter, je me suis focalisé sur les tests de petit matériel et de gadgets et des réflexions sur la pratique de l’instrument ou de la musique en général. Mes articles phares sont la série sur la guitare et la sueur pendant la canicule, mes nouvelles enceintes de monitoring

Comme le montre cette rétrospective des articles, je n’ai pas à rougir de la quantité de contenu produit (je vous laisse juge de la qualité) :

Contes de Noël et Guitare à Saint-Nicolas

En cette fin d’année, la maison de quartier de Saint-Nicolas nous accueille en duo pour une soirée thématique. Quoi de mieux pour terminer l’année qu’une veillée de Noël sur le thème Contes et Guitare avec mon complice Rumelin ? Quoi de plus paradoxal qu’une veillée de Noël à Saint-Nicolas ? 

Veillée de Noël sur le thème Contes et Guitare

Veillée de Noël sur le thème Contes et Guitare

C’est une sortie en grand équipage cette fois : la guitare, la sono, deux micros, le fond de scène « chalet/planches ».

C’est un support Neewer et un fond Kate Backdrops. Pour les passionnés de matos, le Fishman TONEDEQ servira de préampli à ma guitare Martin équipée de cordes Martin. Le son passe ensuite via ma sono Yamaha Stagepass 400i. Mes câbles sont des Planet Waves American Stage. Nous disposons de deux micros Sennheiser 845s et sommes habillés à la ville comme à la scène par nous-mêmes. Et je ne gagne pas un cent pour vous citer toutes ces marques. Je le déplore parfois.

Le fond de scène boisée nous donnera un peu plus de convivialité que l’éclairage cru de l’ensemble des néons du plafond. Il dissimule également avec élégance la cuisine équipée derrière nous. L’éclairage de scène est improvisé à l’aide de deux lampadaires et d’une petite lampe LED de chantier sur accu. Le décor est posé et le soundcheck vite fait avec l’aide de ma Lovely Roadie qui est mon oreille dans la salle.

Ambiance veillée de Noël

Ambiance veillée de Noël

Tout comme lors de notre prestation en duo au potager collectif, un bon bol de soupe (à l’oignon) nous accueille. Le vin chaud et la petite restauration permettront au public de prolonger un peu l’après-spectacle.

Mon plan en trois étapes

Habituellement, le public met un peu de temps à s’installer dans l’ambiance. Je comptais jouer trois morceaux, comme on frappe trois coups pour démarrer le spectacle au théâtre. J’avais prévu de jouer une composition et deux morceaux de Noël : « Have a beer », « Jingle Bells » et un arrangement du simple « Douce Nuit Sainte Nuit » pour plonger dans la veillée. Mais pour une fois, attiré par quelques notes pour me réaccorder, le public s’est installé assez rapidement. Me voilà troublé par un public calme et discipliné, on aura tout vu !

Veillée de Noël

La configuration en cabaret avec des petits groupes de chaises autour des tables rondes convient bien à notre duo. Accompagné de sa famille, mon ami de toujours, maintenant installé en Suisse, me fait l’honneur de sa présence au spectacle.

J’avais peur que le son soit laid et confus dans cette grande pièce rectangulaire. Ce n’est pas le cas, du tout. Le son est même très plaisant. Au rayon des petits inconforts, je note que le spot à ma gauche me laisse aveugle une bonne dizaine de secondes si j’ai le malheur de glisser un regard en direction de mon manche. Je dois penser à m’entraîner à jouer les yeux fermés.

Rumelin, qui est un habitué du lieu, a sorti quelques nouveaux contes de sa manche. Je les découvre avec autant de plaisir que le public. Il conte avec des mots, je raconte avec des notes. Pour rester dans l’ambiance veillée, je jouerai essentiellement des ballades : Entre chien et loup, Caravansérail, Lunasa, Sorrow, Wasted time, Our Song. Nous voyageons de la Meuse à l’Irlande en passant par les déserts sablonneux. Un petit écart blueseque avec Saint James Infarmery avant le final en crescendo du Chant des Roches.

Voilà, mon année musicale se termine sur ce crescendo et sur quelques morceaux qui, je l’espère, auront fait voyager le public dans le sillage de mes notes.

Diades dissonantes et « Douce Nuit »

J’ai écrit un arrangement en picking de cette mélodie mondialement connue. C’est l’occasion de vous souhaiter d’ores et déjà de bonnes fêtes. Mais aussi de vous parler des diades et des triades dissonantes. Je lance un plaidoyer pour ne pas oublier le contexte harmonique et les accords qui sous-tendent les mélodies.

Stille Nacht, un peu d’histoire

Douce nuit, sainte nuit (en allemand : Stille Nacht, heilige Nacht Écouter) est l’un des chants de Noël les plus célèbres au monde. Ce chant est écrit en 1816 par le prêtre Joseph Mohr (1792-1848). À la demande de Mohr, Gruber compose la ligne mélodique inspirée du poème avant Noël 1818. La transcription la plus ancienne découverte remonte à l’an 1823, et est conservée au Musée de Salzbourg.

Les raisons de la composition du chant ne sont pas certaines. Mais une hypothèse est que l’orgue vieillissant de l’église n’étant plus en état, Mohr et Gruber décident alors de créer un chant destiné à être accompagné à la guitare. (source Wikipédia).

La tablature complète

Pour les plus pressés, voici déjà la tablature du morceau. Il vous reste quatre jours pour l’apprendre !

Douce nuit, sainte nuit (en allemand : Stille Nacht, heilige Nacht Écouter) H.X. Gruber

Douce nuit, sainte nuit (en allemand : Stille Nacht, heilige Nacht Écouter) Mohr/H. X. Gruber

Télécharger le pdf : Douce nuit, sainte nuit (en allemand : Stille Nacht, heilige Nacht Écouter) H. X. Gruber

Si vous voulez une version (beaucoup) plus compliquée, mais un peu tordue, avec des accords intéressants :
Silent-Night-Douce-Nuit-Stille-Nacht.pdf (vanlochem.be)

Les diades et triades dissonantes

Les triades sont les groupes de trois notes qui constituent la forme la plus basique d’un accord. On en déduit évidemment facilement que les diades (ou dyades) sont des groupes de deux notes. Ces doublets de notes suggèrent souvent un accord qui sous-tend l’harmonie du morceau.

Lorsqu’on joue une mélodie simple en picking comme ce Douce nuit, on peut être tenté de jouer les notes mélodiques isolées sans placer un accord à la main gauche. Mais le chevalet et le sillet de tête de la guitare constituent un résonateur fait d’un seul bloc. Une partie de l’énergie vibratoire des cordes va se transmettre aux autres cordes et à l’instrument. Quand on va transmettre une énergie plus grande à la guitare, par exemple lorsqu’on joue une basse avec le pouce et une note avec l’index, la corde adjacente va vibrer, même légèrement. Si les notes adjacentes ne forment pas des intervalles harmonieux dans le contexte du morceau, on risque de légères dissonances.

Et c’est grave de faire des diades dissonantes ?

Dans certains passages, notamment sur un passage tel que les mesures 17 et 18 du morceau, on risque de faire vibrer les cordes de mi et de si (mesure 17) et de mi et de do (mesure 17) si on ne place pas d’accord. Même quand on ne joue pas ces notes, elles risquent de résonner.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce ne sont pas des intervalles très mélodieux dans le contexte de notre morceau. Dans un morceau lent, où les notes durent, ça va altérer la justesse de la note entendue. L’amplification aggrave encore ce phénomène.

C’est pour cette raison que dans la tablature, l’accord complet est donné, même si en théorie on ne jouera que deux notes, la basse et la note de la (mesure 17) ou de do (mesure 18). Ici, j’ai placé une note entre parenthèse pour illustrer les diades, mais ce sera rarement mentionné.

Faites le test en jouant avec et sans la note « fantôme » de re. Attaquez avec votre index ou votre majeur en jouant vers le haut. 

ou avec et sans la note « fantôme » de fa# :

Dans le second cas, la note mélodique aura plus belle allure et vous pourrez attaquer vos notes avec plus de franchise, ce qui bénéficiera à la dynamique de votre interprétation. En ajoutant la basse du morceau, vous obtenez un accord complet.

Je pense que la démonstration est plutôt concluante.

Ne faites pas l’impasse sur l’accord ou la diade qui sous-tend une note mélodique, surtout si cette note a une certaine durée. Quand vous faites l’arrangement d’un morceau, n’hésitez pas à faire sonner la corde adjacente à celle où se joue la note mélodique. Vous pourrez ainsi avoir le contrôle parfait du son harmonieux de vos morceaux.

Bonne fêtes !